M pour Mabel

Détails du livre

  • Date de parution25 Août 2016
  • Roman contemp. GF
  • Traduit par : Marie-Anne de BÉRU
  • 400 pages
  • Format : BROCHE
  • 9782265115651

M pour Mabel

Helen MACDONALD

19,90 €

« Chercher à voir un autour, c’est comme rechercher la grâce : elle surviendra, mais rarement, et vous ne saurez ni quand ni comment. »

Enfant, Helen rêvait d’être fauconnier. Elle nourrit des années durant son rêve par la lecture.

Devenue adulte, elle va avoir l’occasion de le réaliser.

De manière brutale et inattendue, son père, journaliste qui a marqué profondément sa vision du monde, s’effondre un matin dans la rue.

Terrassée par le chagrin, passant par toutes les phases du deuil, le déni, la colère, la tristesse, Helen va entreprendre un long voyage physique et métaphysique. Elle va se procurer un rapace de huit semaines, le plus sauvage de son espèce, Mabel. Réputé impossible à apprivoiser. Elle va s’isoler du monde, de la ville, des hommes. Et emprunter un chemin étonnant.

« Des clairières. Voilà ce qu’il me fallait. Peu à peu, mon cerveau retrouvait ses points de repère et reprenait possession d’espaces inutilisés depuis des mois. Je passais ma vie depuis si longtemps dans des bibliothèques et des salles des professeurs, à fixer des écrans d’ordinateurs, à corriger des essais et à traquer des références universitaires. Ceci était une tout autre chasse. Ici, j’étais un tout autre animal. »

Prix littéraire(s)

Prix du meilleur livre étranger 2016

CITATION(S) DE PRESSE

« Ce texte est une incantation. Je ne pouvais pas m’empêcher de lire.

Mark Haddon, auteur du Bizarre Incident du chien pendant la nuitMark Haddon [VIP]

« Un ouvrage étonnant, impossible à cataloguer, parce qu’il croise l’expérience personnelle du dressage d’un jeune faucon – pendant un an – et la théorie de cette tradition sur presque un millénaire. Le récit emprunte tantôt à l’autobiographie, tantôt au nature writing, en même temps qu’il s’en détache, posant un regard analytique, voire psychanalytique, sur les sources de cette littérature. La langue , enfin, poétique, fine, et d’une grande sincérité, revient sans cesse sur des interrogations métaphysiques puisque, en filigrane, ce livre raconte un travail de deuil. »Julie Malaure, LE POINT 18/08/2016

« Helen MacDonald, dans ce roman autobiographique, aborde avec une déconcertante simplicité – style fluide plein d’esprit – un sujet spectaculaire : l’oiseau sauvage comme vaisseau du refoule, l’animal totem au sens psychanalytique du thème, ouvrant à coups d’ailes, de serres et de bec le chemin de la réconciliation entre l’homme et sa condition. Vieille de plusieurs siècles, inscrite dans le marbre et le parchemin, tombée dans l’oubli, l’histoire de la fauconnerie, cet art ancien du face-à-face entre l’homme et la mort, révèle une grande plume de la littérature contemporaine. »Elise Lépine, Transfuge 17/08/2016

« Fascinée par les faucons depuis l’enfance, Helen Macdonald raconte comment le dressage d’un autour l’a aidée à se reconstruire après la mort de son père. Moi qui n’aime ni les oiseaux, ni les livres de deuil, j’ai dévoré ces près de 400 pages comme jamais ! Une expérience littéraire incroyable. »http://www.pagedeslibraires.fr/dossier-894/autour-suspends-ton-vol.html?osa=f0563c413844a928fc69259d0ffbe0605e9b7c24
François Reynaud, Librairie des Cordeliers, Pages des libraires [LIBRAIRE] 27/08/2016

« Une invocation magnifique à se reconnecter à la nature et à l’animalité pour redonner du sens à l’existence. »Marion Rudlove, Biba 02/09/2016

Un étrange ouvrage qui flirte avec l’animalité. [..] tout ensemble autobiographie romanesque, essai historique sur l’art de la fauconnerie, et récit initiatique sur la douloureuse, l’inaccessible conquête de paix intérieure.Fabienne Pascaud, Télérama 09/11/0016

Souvenirs du père, présence de la nature, envol de Mabel, […] Helen Macdonald nous offre un livre écrit avec les entrailles.Christilla Pellé, Psychologies Magazine 01/09/2016

Récit initiatique et autobiographique, méditation caustique sur la sauvagerie et l’humanité, élégie, ce livre hybride est un chef-d’oeuvre, un vrai. Elisabeth Quin, Madame Figaro 30/09/2016

Quand les faucons étendent leurs ailes pour cacher la proie qu’ils ont « empiétée », on dit qu’ils « font manteau ». Helen MacDonald a cette élégance. Elle capte le lecteur par des moyens invisibles. Au naturalisme, l’écrivaine donne du lyrisme. A son style, une forme de luminosité que restitue admirablement la traduction. Pour le lecteur, cette chronique littéraire tient de l’expérience sensorielle. Nourri de connaissances liées à l’histoire culturelle de la fauconnerie, M pour Mabel fait se rencontrer mythe et quotidien et révèle combien quelques gestes initiatiques relient les hommes à travers les âges, et combien – aussi – les animaux nous enseignent ce que c’est qu’être humain.Macha Séry, Le Monde des Livres 25/11/2016

BIOGRAPHIE DE Helen MACDONALD

51011

Helen Macdonald est écrivain, poète, illustratrice, historienne au sein de l’université de Cambridge. Traduit en plus de vingt langues, M pour Mabel a reçu le Costa Book Award et le Samuel Johnson Prize et figure sur la liste des meilleures ventes du New York Times.